Aller au contenu

Une pénurie de batteries est possible dès 2025, prévient Stellantis

Une pénurie de batteries est possible dès 2025, prévient Stellantis
Auto123.com

Une autre voix vient de s’élever pour prévenir des risques possibles d’un problème d’approvisionnement qui ne permettraient pas aux constructeurs de respecter leurs promesses en matière de commercialisation de véhicules électriques.

À voir aussi : Le grand patron de Rivian est clair : on se dirige vers un problème d’approvisionnement de batteries

À voir aussi : Trop tôt pour un virage 100 % électrique de l’industrie dit Volkswagen

Cette fois, l'avertissement vient de Carlos Tavares, le grand patron de Stellantis.

Le groupe qu’il dirige, devenu l’un des plus grands constructeurs automobiles de la planète après la fusion de PSA (le groupe Peugeot) et de FCA (Fiat Chrysler Automobiles), a prévenu que la pénurie de batteries pourrait toucher l’industrie dès 2025, alors que la transition vers les véhicules électriques s’accélère.

Carlos Tavares a déclaré que les plans actuels pour la production de batteries risquaient de ne pas être en mesure de répondre à la demande des constructeurs qui augmenteront leur nombre de modèles et leurs ventes de véhicules électriques au cours des prochaines années. Les nouveaux produits annoncés sont nombreux et lorsqu’on dresse une liste, c’est une véritable explosion de modèles qui nous attend. Et tout cela malgré de nouveaux investissements importants pour des usines de batteries européennes, en plus des fournisseurs déjà présents en Chine, en Corée du Sud et au Japon.

Et ajoutez à cela la crise actuelle des puces électroniques. Ce n’est rien pour en rassurer certains.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Jeep Grand Cherokee 4xe

Carlos Tavares a prévenu que l’approvisionnement en batteries pourrait être le prochain goulot d’étranglement auquel le secteur sera confronté. Stellantis a pour objectif de vendre uniquement des modèles électriques en Europe d’ici 2030. En Amérique du Nord, le souhait est qu’à la fin de la décennie, 50 % des ventes soient l’affaire de produits tout électriques.

« Je peux prévoir que nous aurons, vers 2025 ou 2026, une pénurie de batteries. Et s’il n’y a pas de pénurie, alors il y aura une dépendance significative du monde occidental envers l’Asie. C’est quelque chose que nous pouvons facilement anticiper. » Carlos Tavares s’exprimait ainsi hier lors d’une conférence automobile chapeautée par le Financial Times.

« La vitesse à laquelle tout le monde s’active pour augmenter les capacités de fabrication de batteries est peut-être à la limite de pouvoir soutenir les marchés en évolution rapide à l’intérieur desquels nous opérons. »

Carlos Tavares a souvent mis en garde ceux qui voulaient l’entendre à propos des problèmes liés à la transition menant à l’abandon des véhicules à essence. Il
a également averti que le passage à la production électrique pourrait créer des « risques géopolitiques » en raison de la dépendance aux minéraux extraits à l’intérieur de pays considérés comme des rivaux stratégiques.

« Il se peut que nous n’aimions pas la façon dont ces matériaux seront obtenus dans quelques années », a-t-il déclaré.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Trudeau-Landry
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75