Aller au contenu
La ville ignorait l’ampleur des sentiers

Artisans de leur malheur? La Marmota s'est elle-même dénoncée à la ville en 2021

Artisans de leur malheur? La Marmota s'est elle-même dénoncée à la ville en 2021
Philip Rodrigue-Comeau / Instagram @marmotatrails

Les responsables du site de vélo de montagne clandestin La Marmota, qui se sont mobilisés sans succès pour empêcher le démantèlement des pistes dans le secteur de Cap-Rouge, sont à l'origine de leur propre malheur.

Une note interne de la ville mentionne que l'administration municipale « a pris connaissance pour la première fois de l'usage des lieux » après le dépôt d'un mémoire, en janvier 2021, signé par le développeur des pistes dans le cadre de la Vision d'aménagement pour le secteur Chaudière. Elle n'avait aucune idée de l'ampleur des installations, tolérées depuis 2009, parce qu'elles « n'étaient pas visibles de l'extérieur » dans le secteur du marais Isabelle pourtant traversé par 8 kilomètres de sentiers.

Quelques mois plus tard, la ville indique avoir demandé, pour une première fois, au représentant de la Marmota de cesser de développer le site.

S'en sont suivis plusieurs visites et un rapport en 2023 qui a démontré « l'effet néfaste pour la biodiversité » des aménagements dans le secteur considéré comme un milieu humide.

Ce n'est qu'en février 2024 que des responsables de la ville se sont informés auprès du ministère de l'Environnement pour s'informer sur ses obligations par rapport à la préservation du marais Isabelle qui doit servir de compensation pour la destruction d'un autre milieu humide où a été construit le IKEA.

Un expert en vélo de montagne cité par la ville estime que l'endroit soulève un enjeu de sécurité notamment considérant que certains sauts « représentent un niveau de difficulté supérieur à tout ce qu’on trouve dans les centres de vélo au Québec ».

La facture pour les travaux de renaturalisation du site est évaluée à plus de 100 000 dollars.

Le maire de Québec Bruno Marchand a promis d'identifier d'autres terrains pour développer des pistes de vélos de montagne en ville. Un montant de 1,2 million de dollars a été voté pour l'aménagement de réseaux de vélo de montagne et de vélo à pneus surdimensionnés pour 2024 à 2026.

Écoutez le reportage complet dans l'extrait ci-dessus.

Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jérôme Landry

Jérome a écouté une entrevue de Céline Dion et est sous le choc
Tramway: l'élection de Poilievre «serait catastrophique», prévient Marchand
Pierre Poilievre veut un 3ième lien, mais pas de tramway!

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Dupont le matin
En direct
En ondes jusqu’à 10:00