Aller au contenu
Violence physique et verbale envers les arbitres

Un problème « très rare » selon l'arbitre en chef

Un problème « très rare » selon l'arbitre en chef
Arbitre au hockey signalant un but / Grant Faint - Getty Images

En réaction à un dossier paru dans le Journal de Québec sur les insultes et la violence envers les arbitres de sports amateurs, Myriam Ségal et Pierre Vézina reçoivent Pierre-Olivier Bouchard, l'arbitre en chef au hockey pour la région de Québec.

Pour ce qui est du recrutement d'arbitres, il semble que ce ne soit pas un enjeu dans la région de Québec et Chaudière-Appalaches. Contrairement à d'autres régions, la région a vu son nombre d'arbitres augmenter depuis la fin de la pandémie de Covid-19. Le problème serait plutôt un problème de disponibilité de ces jeunes travailleurs.

« Il y a le fait aussi, qu'il y a beaucoup, beaucoup de parents qui ne veulent pas que leur jeunes travaillent. [...] Les mentalités ont changé, [...] tout le monde le vit aujourd'hui, peu importe dans quel domaine on est. »

Pour ce qui est de la violence physique et verbale envers les arbitres, l'arbitre en chef répond que c'est plutôt un faux problème et que ce genre d'événement sont des cas très rares. Le problème, dans ces rares cas, serait le manque de formation de certains jeunes. Un problème auquel M. Bouchard dit vouloir s'attaquer en donnant de meilleures formations.

« L'article que j'ai lu ce matin dans le journal de Québec, je vous le dis. Je suis en désaccord à 98%. Voyons donc! Le hockey n'est pas en péril à cause des parents qui crient après des arbitres! »

Écoutez l'entrevue intégrale ci-dessus pour constater la réalité de ces arbitres.

Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!Abonnez-vous à l’infolettre du FM93!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Pierre Vézina

Sauver des jeunes, un à la fois
Le Front commun approuve l'entente de principe
Combien coûtait un billet des Nordiques en 1994?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
SAM
En direct
En ondes jusqu’à 16:00